Les interviews des créateurs #5 : Louise Vurpas

Vous le savez depuis le temps, Picamour passe son temps à dénicher des talents rares et les soumet au petit jeu du question/réponse. Aujourd’hui nous vous présentons un coup de cœur! Nous avons été surpris par l’univers de cette créatrice, tant par l’originalité des pièces que par la poésie qui s’en dégage…Nous sommes vraiment ravis de vous présenter Louise Vurpas, bijoutière Lyonnaise!

Louise-vurpas-logo-140

Peux-tu te présenter ?

Louise Vurpas, Designer bijoux, formation: bachelor design d’objets/ haute école d’art et de design de Genève. Section bijoux.

D’où te vient l’envie de créer des bijoux ?

Depuis toute petite je suis trimbalée de musée en musée et baignée dans un univers créatif. Mon père est architecte et m’a toujours poussée dans cette voie. L’envie de créer, imaginer et dessiner un objet de A à Z s’est naturellement imposée à moi… J’avais besoin de passer de l’immatériel au matériel. Besoin de ce rapport intime avec la matière.

Quelles sont tes influences, tes inspirations ?

Tout est source d’inspiration et je crois que c’est valable pour tout créateur. On absorbe les informations, on réfléchit, on réagit, on juge, on transforme puis on crée. Pour moi, la création c’est transformer les informations, les retraiter, donner son avis, qu’il soit esthétique, économique, sociale, politique..

Parle-nous des étapes de la création d’un de tes bijoux.

L’idée me vient souvent en pleine nuit (j’ai d’ailleurs toujours un petit carnet sur ma table de nuit), puis je fais des recherches qui passent la plupart du temps par le dessin.

Une fois que cela me parait cohérent je passe à la fabrication du prototype : je lime, scie, soude jusqu’à ce que la pièce me convienne, qu’elle soit aux bonnes proportions.

Pour la collection « Filé » par exemple, c’est au retour d’un voyage au Mexique que je me suis inspirée du fauteuil « Acapulco« . Il s’agit d’une structure métallique avec une assise réalisée en fils tendus.

Il s’agissait là de la continuité de mon travail sur le point de croix. J’ai cherché à explorer des pistes différentes avec le fil ou comment sortir des techniques traditionnelles?

Je fais beaucoup de recherches, surtout sur le papier puis je m’installe à mon établi pour tester sur le métal et ainsi voir si les proportions me semblent cohérentes

Tu as reçu le prix « coup de cœur » du concours Talents de Mode 2010 (Lyon), est-ce qu’un concours permet de développer rapidement son activité ?

Oui, c’est toujours bénéfique car c’est une reconnaissance du milieu professionnel. Cela nous permet de croire encore plus à notre projet.

Le blog PicAmour parle aussi de design, te considères-tu comme une designer ? Pourquoi ?

Le design est souvent associé à la fabrication industrielle, mais le design c’est aussi une réflexion autour d’un objet, une recherche entre le fond et la forme..

Le mot « design » est issu du vieux français « desseing » qui signifie « dessin » et « projet » .

Mes bijoux ne sont pas fabriqués industriellement mais il y a une réel réflexion autour de l’esthétique et de la fonctionnalité de l’objet.

Oui on peut me considérer comme « designer » tout comme on peut me considérer comme « artisans ».

Tu as imaginé des bijoux associés à la technique du point de croix, on voit de plus en plus d’objets qui reprennent des techniques « de nos grand-mères » (crochet, tricot,…), sommes-nous dans une période de recherche d’authenticité ?

Cela fait déjà 6 ans que je travaille la technique du points de croix sur métal et j’aime ça car c’est un travail de minutie et de patience.

J’adore mélanger les matériaux, créer des effets de matières. En ce qui concerne votre question sur la période d’authenticité, je pense effectivement que nous sommes un peu lassés du « made in china », de tout ce que l’on peut acheter peu cher et de qualité médiocre. Nous tendons vers des produits certes plus onéreux mais surtout plus qualitatifs. Nous sommes dans une période ou jeter est une problématique. La question de durabilité, de provenance, de qualité est beaucoup plus importante aujourd’hui.

Comment penses-tu tes créations, doivent-elles te plaire avant tout ou réponds-tu à une demande ?

J’essaye chaque pièce que je crée. Si cela ne me convient pas, je recommence, je fais des modifications. Je suis bien évidemment influencée par les mouvements de mode et je réponds donc à une demande. Mais mes pièces gardent une part « classique » (que ce soit dans la forme, la technique..) pour garder cette idée de durabilité. Nous sommes dans un monde ou tout va vite, et c’est bien, mais je pense que l’on a besoin d’objets qui nous rassurent pour nous montrer que tout n’est pas éphémère.

Les bijoux que je crée ne sont pas éphémères!

Comment vois-tu tes futures collections ? Prévois-tu une collection pour la gente masculine ?

ah ah mystère…

J’ai eu beaucoup de demandes pour des collections hommes. Il est vrai que mes collections actuelles avec des formes assez pures et sobres et une touche d’excentricité collent bien avec l’univers de l’homme, je trouve. Pour tout vous dire  je suis en train de réfléchir à une collection de boutons de manchettes…

Comment arrives-tu à te démarquer de la concurrence ? Peut-on vivre aujourd’hui de sa passion ?

En ce qui concerne la concurrence je pense me démarquer par le fait que toutes mes pièces sont réalisées en argent 925/1000 et argent 925/1000vermeil avec un dépôt d’or de 5 à 10 microns contrairement à la bijouterie fantaisie classique qui utilise souvent le laiton ou le cuivre.

J’utilise des techniques traditionnelles de la bijouterie en m’appuyant sur les ressorts du design avec un vrai savoir-faire artisanal. Je favorise la qualité plutôt que la quantité. Toutes mes pièces sont réalisées à la main dans mon atelier. De fait, chaque pièce est unique. Je me différencie également des fabricants de bijoux en argent par le côté « mode » et « moderne » qui peut ressortir de mes collections.

Que peut-on te souhaiter pour l’avenir ?

Que LV jewellery design devienne au moins aussi connu que le LV qui fait des sacs 😉

Merci Louise de t’être prêtée au jeu! On vous encourage à aller voir toutes ses créations sur son site et sa page facebook! Bien entendu restez à l’affut, un concours pointe le bout de son nez très prochainement… 😉

Publicités

Un commentaire sur “Les interviews des créateurs #5 : Louise Vurpas

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s